Le capitaine de l'équipe nationale de rugby d'Afghanistan devient un héros national

Florent Conti
Getty
Getty

Sayed Mustafa Sadata, 32 ans, joue au rugby pour la (très) modeste équipe nationale afghane et est devenu un véritable super-héros aux yeux des victimes à qui il est venu en aide.

Une attaque kamikaze est survenue le 16 septembre à Kaboul, visant un convoi de l'OTAN stationné proche de l'ambassade américaine. «J'ai simplement couru pour aller secourir les survivants», a confié le rugbyman à l'AFP qui était l'un des premiers témoins de l'attentat.

Getty
Getty

Sayed rentrait de son entraînement au stade local quand l'explosion a eu lieu, tuant trois soldats (deux Américains et un Polonais) ainsi qu'au moins treize civils. Les Talibans ont vite revendiqué l'attaque.

Le joueur afghan est sorti de son véhicule pour porter secours notamment à un homme aux blessures et brûlures graves. «Je l'ai amené à l'hôpital en le portant, mais je ne sais pas s'il a survécu», a-t-il déclaré après son intervention.

Getty
Getty

D'ailleurs, Sayed Mustafa est connu pour son altruisme. En 2013, il aurait fait don de 70% de son rein à sa mère.

On apprend également dans cet article du DNA India, qu'il a découvert le rugby il y a seulement quatre ans et est parvenu à convaincre tous les hommes «forts» de la région pour créer une équipe et aller jouer à l'international et développer le sport en Afghanistan.

Une histoire qui vaudrait sûrement un film à la fois sur les (souvent louées) valeurs du rugby et la reconstruction du pays décimé par la guerre au cours des dix dernières années...